Le Grandi’Raid 2011, c’est, le 25 juin 2011, un parcours de 55km avec 1200m de dénivelée positive entre Digne et Oraison au milieu des lavandes et des forêts de chênes verts.

Pour le symbole, le départ est donné devant le Conseil Général à Digne en présence de son président, Monsieur Jean-Louis Bianco, qui nous a soutenu tout au long du projet.

Une bonne trentaine de valeureux Vététistes sont là (avec quelques enfants réveillés) pour soutenir l’association et … défier les lois de la pesanteur ! Cette année, nous avons pu faire une bonne reconnaissance, le 21 mai.

Le groupe composé de Sam, Pascal, Gilles et moi même, suivis ou croisés par Yannick en moto avons parcouru le circuit préparé pendant l’hiver.  Journée mémorable qui nous aura permis de (re)découvrir que la boue et le VTT ne font pas bon ménage.

Enfin le jour J, le tracé est prêt, le soleil est au rendez-vous. Pendant que la joyeuse troupe vélocipédique commençait son périple le long de la voie ferrée de Digne à Nice, une autre équipe commençait à préparer le pique nique prévu proche du col de l’Espinouse. Malgré une chaleur étouffante et un parcours accidenté, nous partîmes vaillants défier cette fameuse pesanteur. Après quelques kilomètres très agréables en sous bois pour se chauffer les mollets, le parcours VTT commence. Une succession de montées courtes ou longues, en sous bois ou dans les lavandes, nous fait croiser la célèbre Route Napoléon, de petits villages provençaux comme Saint-Jurson, et de magnifiques ruisseaux. La pause pique-nique arrive à point nommée, malgré quelques perturbations dûes à une panne moteur d’une voiture logistique. Les jeunes de la classe VTT ou du club d’Oraison trépignent en attendant les “vieux” assis à l’ombre peu enclins à reprendre dans la fournaise la fin du parcours – une bonne vingtaine de kms quand même. Le parcours est moins difficile, et nous fait découvrir les petits village d’Ajonc et sa fontaine, d’Entrevennes sur des chemins assez roulants au milieu de magnifiques champs de lavande, mais aussi, des génisses curieuses, des abeilles énervées, des crevaisons, des coups de fatigues -sans gravité-… Malgré tout, l’arrivée se fait à l’heure avec les tout-petits heureux de parcourir les derniers kms dans Oraison encadrés par la police municipale, pour recevoir les félicitations des édiles sous les applaudissements du public

Share →